Articles

Offre Rebond

By 29 mai 2020août 10th, 2020No Comments

L’approche pour faire face

Les difficultés arrivent. Toutes les entreprises et tous les dirigeants les croisent. Les avoir analysées et anticipées permet d’y faire face quand elles se déclenchent. De manière globale, sans diagnostic et plan prêt (préciser) il devient très difficile de pouvoir réagir et dresser la situation. Réagir dans l’urgence et sans plan c’est souvent réagir mal.

Le diagnostic

Il va avoir deux grands axes : quelle est la situation et que va-t-il se passer si rien n’est fait ?.

L’analyse

La phase de diagnostic doit être complète pour se faire une idée précise de l’ensemble de la situation. Ce diagnostic doit couvrir l’entreprise et son environnement :

  • Financier (qui détermine l’urgence, le calendrier et dans certains cas les actions nécessaires)
  • Tiers (client, fournisseurs, état, URSSAF)
  • Social (situation des employés, engagement, etc).
  • Activité (perspective de commandes)

Par-delà ces questions, le plus important pour réussir est d’avoir les points suivants en tête :

  • Balayer large pour avoir un diagnostic complet
  • Séparer les causes des conséquences (pour être sûr d’adresser ces premières)
  • Séparer les impondérables de ce qui résulte d’erreurs (mauvaises décisions, signaux ignorés, etc.). Le plus souvent les situations deviennent difficiles non d’erreurs commises (tous les dirigeants en font) mais du refus de les accepter.

C’est une phase difficile. Parfois émotionnelle. Le rôle de l’expert-comptable à Nice est entre aider à identifier, « accoucher » le diagnostic technique et aider à son acceptation ? Souvent le diagnostic est connu ou pressenti. C’est dans l’acceptation par tous les acteurs que réside la clé.

L’anticipation

L’aboutissement de cette phase d’analyse, est de pourvoir anticiper la suite des évènements si rien n’est fait :

  • A quel moment on passe en rupture financière (ressources bancaires épuisées, dettes fiscales, sociales et fournisseurs maximisées)
  • Quand les charges fixes ne peuvent plus être couvertes quels seront les évènements suivants : rupture des livraisons fournisseurs, retard de salaires etc.
  • Quels sont alors les risques pour le dirigeant (patrimoine, mise en cause civile ou pénale)

L’idée n’est pas de faire du catastrophisme mais de savoir ce qu’il faut adresser en premier et de cerner le temps dont on dispose, ce qui permet de mieux identifier les actions pertinentes.
Un diagnostic qui pour être précis doit être souvent mené avec trois spécialistes :

  • L’expert-comptable couvrira la situation financière, mais permettra, étant un bon généraliste du droit, d’intégrer et coordonner les interventions des avocats pour avoir une vue globale mais précise,
  • L’avocat en procédure collective qui pourra couvrir deux éléments principaux : quelle sont les options possibles sur les procédures (souvent en fonction de la situation financière) et quel est le risque pour le dirigeant ?
  • L’avocat en droit social : en fonction de la situation sociale et du personnel quelle sont les options et procédures possibles et à nouveau quels sont les risques pour l’entreprise et le dirigeant ?

Se focaliser uniquement sur la partie financière et la continuité de l’entreprise est une erreur lors de cette phase, il faut couvrir la protection du dirigeant. Vous ne redresserez pas sereinement votre entreprise si vous êtes vous-même menacé.

Décision et accompagnement

Une fois le diagnostic établi, avec une vision plus claire de la situation (cause, état financier, urgence), il est possible de déterminer quelles sont les actions à mettre en œuvre. En ce domaine la palette est vaste et les outils connus : lesquels utiliser va dépendre des risques à adresser et du temps dont on dispose (l’étape d’anticipation joue alors pleinement son rôle).
De manière synthétique certains éléments clés doivent être tranchés :

L’entreprise peut être sauvée mais va avoir deux grands axes de décisions :

  • Comment assainir la situation financière ? Les axes sont connus (CCSF, nouveaux financement, mandat ad hoc, etc. )
  • Comment réorganiser l’entreprise ?

Une procédure collective est inévitable et doit être enclenchée ? Si la réponse est positive car un défaut de paiement a été constaté, alors la procédure va forcer la situation et fixer le déroulement des évènements (on perd la maitrise des choix et décisions).

Dans le cadre d’un plan de redressement, certains éléments se révèlent cruciaux :

  • Quelles sont les hypothèses d’activité plausibles (si celles si sont fausses, tous les travaux en découlant le seront aussi)
  • N’hésitez à vous faire accompagner un avocat si certaines mesures concerne le personnel (licenciement pour motif personnel ou économique). Le non-respect de la procédure viendra la faire échouer.
  • Attention au temps dont on dispose. Les crises restent latentes (donnant alors une fausse impression de latitude), explosent souvent à cause d’un incident déclencheur et tous les évènements ensuite se précipitent de concert. De manière global les crises émergent plus tard que prévu et sont aussi plus violentes que prévu.

Votre expert-comptable va ici vous accompagner et agir en qualité de chef d’orchestre. On passe d’un besoin d’un généraliste du chiffre et de spécialistes qu’il faut coordonner. Il devra être coopératif et collaboratif pour que les décisions soient exécutées rapidement. Comment pouvons nous vous aider

L’entreprise Eunomia Audit

Eunomia est une société d’expertise et de commissariat aux comptes couvrant l’ensemble des besoins : expertise comptable ; commissariat ; Conseil et accompagnement ; Création et même expertise judiciaire.
Nicolas Inglesakis est fort de deux expériences: chez Arthur Andersen quand l’affaire Enron a explosé (juste avant le réseau) et chez Lehman Brothers quand la société fut mise en liquidation (il a traversé notamment la crise financière chez Lehman Brothers puis chez Standard Chartered).
Expert-comptable, il est titulaire d’un MBA à la London Business School et d’un MAE (l’ancien CAAE) auprès de l’Institut d’Administration des Entreprises de Paris. Ces dernières formations lui ont permis de mieux comprendre l’entreprise globalement (et non uniquement sous l’aspect comptable et financière) et permettent de mener une analyse plus globale sur le diagnostic et de mieux appréhender les options de financement et l’impact comptable et financier des actions de réorganisation.
Enfin il est également expert judiciaire auprès de la Cour d’appel d’Aix en Provence.
Outre la connaissance technique attendue, il a travaillé pendant 20 ans en grandes entreprises a des postes nécessitant une coordination importante entre différents départements travaillant en parallèle. Celui lui a permis de mieux comprendre la nécessité d’une communication continue (et non permanente) et mettant de coté les aspects personnels.
Notre approche est ici de vous offrir un accompagnement permanent. Le rôle le plus important de votre expert comptable est de trouver comment présenter les choses et les faire comprendre et accepter. Ensuite coordonner les différents intervenants et intégrer leurs interventions pour aboutir à un plan global qu’il faudra suivre et dérouler avec les différents intervenants.

L’offre

Nous piloterons vos besoins en fonction de l’étape où vous en êtes :

Vous assister sur la partie diagnostic pour faire un bilan de votre situation

  • Quelle est votre situation financière, Sommes nous en cessation de paiement
  • Quelles options sont possibles

Vous accompagner dans la procédure de sauvegarde ou le plan de redressement

  • Mesures de restructuration,
  • Business plan de retournement et comptes prévisionnels

Si la liquidation judiciaire est inéluctable, la procédure doit être préparée suffisamment tôt pour une cession totale ou partielle de l’activité

Si vous le souhaitez, Eunomia vous proposera des professionnels aguerris spécialistes du droit.